GASLIT
RICHARD NIXON TOUJOURS DEUX FOIS
30 avril 2022

Déjà porté à l’écran à de nombreuses reprises, le scandale du Watergate est au coeur de la série Gaslit. Cette fois-ci, c’est Martha Mitchell, personnage-clé mais peu connu du grand public, interprété avec brio par Julia Roberts, qui est mis en avant.

Écouter la chronique (6’10”)

Le 9 août 1974, le président américain républicain Richard Nixon est contraint de démissionner suite aux révélations de pratiques illégales de grande ampleur au sein même de son administration et dans lesquelles il est impliqué. Ce célèbre scandale connu sous le nom de Watergate avait débuté deux ans plus tôt avec l’arrestation de cambrioleurs dans les locaux du Parti démocrate à Washington, situés dans un immeuble baptisé Watergate.

Pressentant qu’il y avait quelque chose de louche derrière cette affaire de cambriolage, deux journalistes du Washington Post, Bob Woodward et Carl Bernstein, aidés par un informateur mystérieux surnommé “Deep Throat” (“gorge profonde”), mènent l’enquête et finissent par prouver que le président lui-même est lié à une affaire d’espionnage et d’écoutes téléphoniques. Ce qui provoquera sa chute.

Julia Roberts (Martha Mitchell) / Starz

Un scandale qui a inspiré le 7e art

Depuis un demi-siècle, cet énorme scandale politique a inspiré le monde du 7e art à de nombreuses reprises. Il a fait l’objet en 1976 d’un film brillant réalisé par Alan J. Pakula, avec Robert Redford et Dustin Hoffman, All the President’s Men, (Les hommes du président). En tout, on compterait une petite centaine de films ou de séries en lien avec l’affaire, parmi lesquels Nixon d’Oliver Stone en 1995 ou Mark Felt: The Man Who Brought Down the White House de Peter Landesman en 2017.

Gaslit, la nouvelle série réalisée par Matt Ross (Captain Fantastic) et par le scénariste Robbie Pickering (Mr Robot), pourrait, de prime abord, sembler être une énième adaptation sans intérêt autour de cette affaire.

Sean Penn (John Newton Mitchell) / Starz

Martha Mitchell, personnage-clé du Watergate

Il n’en est rien. Principalement parce que la série, inspirée du podcast Slow Burn, se focalise sur le personnage de Martha Mitchell, épouse de John Newton Mitchell, un ami de Richard Nixon. Très actif lors de sa première élection en 1968, John Mitchell était devenu procureur général des États-Unis entre 1969 et 1972, avant de prendre la tête du comité pour la réélection du président, duquel il démissionne quelques mois plus tard, compromis par un des hommes qu’il avait engagés pour cambrioler le siège du Parti démocrate dans l’immeuble Watergate.

Quant à son épouse, même si son rôle est resté jusqu’ici méconnu du grand public, c’est un personnage central dans cette affaire. Trois ans après sa démission, lors d’une interview, Richard Nixon avait lâché: “Sans Martha Mitchell, il n’y aurait pas eu de Watergate”.

Il faut dire que Martha Michell avait l’habitude d’appeler les journalistes pour leur faire part des commérages politiques ou des informations qu’elle avait glanées en feuilletant les papiers de son mari ou en écoutant ses conversations. Lorsqu’elle prend connaissance de l’effraction des bureaux du Parti démocrate, elle devient suspicieuse et tente d’alerter la presse malgré les actions menées pour la réduire au silence. Et c’est elle, la première, qui a publiquement impliqué le président Nixon dans le scandale du Watergate.

Shea Whigham (G. Gordon Liddy) / Starz

Julia Robert et Sean Penn au casting

Dans Gaslit, ce couple est génialement interprété par un casting de choix: Julia Roberts, brillante dans son rôle de Martha Mitchell, et Sean Penn, méconnaissable sous son maquillage et ses prothèses qui lui permettent de ressembler le plus possible à John Mitchell.

Si la série est politique, l’humour et la comédie sont loin d’y être absents. Le personnage de Martha Mitchell n’en est pas dénué. Quant au groupe de cambrioleurs et espions bas de gamme du Watergate, ils ont à leur tête G. Gordon Liddy auquel l’acteur Shea Whigham (Fargo, Homecoming, Perry Mason) prête ses traits pour nous offrir des morceaux de bravoure sublimes, aussi inquiétants qu’hilarants.

Version web: Andréanne Quartier-la-Tente

Bandes-annonces

Sur tv+ et Canal+ • 8 épisodes • Chaque dimanche depuis le 24 avril 2022

Déconseillé aux moins de 16 ans